Rapport "Femmes journalistes et liberté d’expression"

La défense des droits des femmes, la promotion de l’égalité femme-homme et la lutte contre les violences fondées sur le genre constituent une des priorités de l’action extérieure de la France en matière de droits de l’Homme.

A l’occasion de la journée internationale pour les droits des femmes, la Mission Permanente de la France auprès de l’OEA avait organisé, en coopération avec l’Ambassade du Canada auprès de l’OEA et l’Ambassade de Suède, un évènement de lancement du nouveau rapport publié par le bureau du Rapporteur pour la liberté d’expression de la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme de l’OEA.

Les femmes journalistes ont deux fois plus de chances d’être victimes de violence en raison de l’exercice de leur liberté d’expression et de leur sexe. Outre les risques de menaces et de violence auxquels sont soumis tous les défenseurs des droits humains et journalistes dans la région, les femmes journalistes sont exposées à des risques supplémentaires ou spécifiques. En défiant les stéréotypes machistes qui condamnent leur participation à la vie publique, ces femmes sont confrontées à des actes de discrimination en raison de leur sexe. De plus, elles doivent faire face à un manque de protection et à des obstacles dans l’accès à la justice, distincts de leurs homologues masculins.

Ce rapport vise à analyser la situation des femmes journalistes dans la région et à examiner les obligations des États et du secteur privé en matière de suppression des principaux obstacles et risques spéciaux que rencontrent ces femmes dans l’exercice de leur liberté d’expression.

Ce rapport a été traduit en français grâce au soutien financier de la Mission Permanente de France et de la Mission Permanente du Canada auprès de l’OEA.

Plus d’informations sont disponibles sur le site de la CIDH, ainsi que le rapport

Source : CIDH

Dernière modification : 26/04/2019

Haut de page