Peine de mort – Intervention de l’Observateur permanent de la France au Conseil permanent de l’OEA

Son intervention a fait suite à celle la Représentation de l’Union Européenne qui a rappelé son engagement contre la peine de mort, la nécessité de se mobiliser sur ce thème et d’organiser un débat constructif au sein de l’Organisation.

L’Observateur français est intervenu pour souligner l’engagement constant et déterminé de la France dans le combat pour l’abolition universelle de la peine capitale, et a émis le vœu d’une participation pleine et entière de l’OEA, notamment par le biais de ses Etats membres, au débat formel de la XXVème session du Conseil des droits de l’homme qui se tiendra prochainement à Genève.

"Monsieur le Président,
Monsieur le Secrétaire général,
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Représentants permanents,
Mesdames et Messieurs,
Chers collègues,
Chers amis,

Permettez-moi une très brève intervention. Mais je ne pouvais garder le silence sur un sujet d’une telle importance pour mon pays.

Vous le savez, la France est engagée de manière déterminée et constante en faveur de l’abolition universelle de la peine de mort. Le Représentant du Mexique vient de le rappeler, la France a participé, aux côtés de la Commission des droits de l’homme et du Secrétariat général, à la table ronde qui a rouvert le débat sur cette question à l’OEA.

C’est dire si je me réjouis de voir aujourd’hui l’Union Européenne, c’est-à-dire l’ensemble des Etats membres, rappeler notre engagement commun contre la peine de mort et soutenir l’organisation d’un débat sur ce thème le plus tôt possible au sein de l’OEA.

C’est dire si je suis reconnaissant au Mexique qui a pris aujourd’hui cette initiative à laquelle naturellement, en tant qu’observateur, mon pays s’associe avec enthousiasme.

Pour finir, je voudrais rappeler qu’au niveau de la communauté internationale, il y a déjà eu de nombreuses étapes sur le chemin vers l’abolition contre la peine e mort. Je citerai pour exemple le drenier congrès mondial contre la peine de mort organisé à Madrid en jui dernier, sous le parrainage de l’Espagne, de la France, de la Norvège et de la Suisse.

La prochaine étape au niveau de la communauté internationale est le débat organisé dans le cadre du Comité des droits de l’homme qui aura lieu à Genève le 14 mars prochain. Je voudrais à cet égard émettre le vœu d’une participation pleine et entière de l’OEA, par le biais de ses Etats membres, à ce débat formel.

Je vous remercie./"

Intervention de M. François Rivasseau, Observateur permanent adjoint de la Représentation de l’Union Européenne auprès de l’OEA

PDF - 47.5 ko
(PDF - 47.5 ko)

Dernière modification : 03/02/2014

Haut de page