OEA : L’observateur de la France salue le Représentant du Pérou

Pierre Henri Guignard, Observateur permanent de la France auprès de l’Organisation des Etats américains, est intervenu au Conseil permanent au nom des observateurs présents pour saluer le Représentant permanent du Pérou, l’Ambassadeur Hugo de ZELA, nommé directeur de cabinet du Secrétaire général de l’OEA.

« La democracia y la felicidad no producen gran literatura… » Monsieur le Président, cet aphorisme ne m’appartient pas. Il a été prononcé par le Prix Nobel de Littérature péruvien Mario VARGAS LLOSA qui, en la matière, savait ce qu’il disait.

Au nom de l’ambassadeur Javier SANCHO, au nom de l’Observatrice du Portugal, et en mon nom propre, je souhaite dire, Monsieur le Président, que nous souhaitons ne jamais lire les mémoires d’Hugo de ZELA : d’une part parce que la démocratie aura été respectée sur le continent le temps qu’il occupera ses hautes fonctions auprès du Secrétaire général, et d’autre part parce qu’il aura été tellement heureux dans cet environnement, qu’il connait bien, qu’il n’en aura rien à dire…

Si nous lui souhaitons le bonheur de la routine, nous regretterons en revanche le dynamisme du représentant permanent du Pérou, toujours au chevet des crises, toujours à la recherche de solutions. Nous regretterons aussi le président du groupe de travail sur le renforcement du Système interaméricain des droits de l’Homme auquel, avec le vice-président Hubert CHARLES, il avait invité l’Espagne et la France à participer, ce dont nous le remercions.

Je suis certain d’être l’interprète de l’ensemble des observateurs ici présents pour lui souhaiter bonne chance et lui dire que nous sommes prêts à engager avec lui, avec le Secrétariat général, le dialogue sur le rôle des observateurs auquel le Secrétaire général nous a récemment convoqués./.

Source : Mission permanente de la France auprès de l’OEA (Washington, 26 octobre 2011).

Dernière modification : 26/10/2011

Haut de page