Nouvel assassinat d’un journaliste au Mexique : un crime odieux


Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères et européennes, Bernard Valero a condamné avec la plus grande fermeté l’assassinat du journaliste Miguel Angel Lopez, de son épouse et de son fils, à Vera Cruz. Il a appelé les autorités à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la liberté de la presse. Déclaration :

« Nous avons appris avec consternation le nouvel assassinat au Mexique, lundi 20 juin, d’un journaliste, Miguel Angel Lopez, de sa femme et de son fils.

La France condamne avec la plus grande fermeté ces meurtres, qui portent à soixante-quinze le nombre de journalistes assassinés au Mexique au cours des dix dernières années, et demande à ce que toute la lumière soit faite sur ces crimes odieux, pour que leurs auteurs soient identifiés et jugés.

Elle appelle les autorités de tous les pays dans lesquels les journalistes sont menacés par l’insécurité, à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la liberté de la presse. »

En réponse à une question, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères et européennes a ajouté : « Il avait fait beaucoup de reportages sur les trafics de drogue. Cela me renforce dans la conviction que vous faites un métier difficile et qu’il est important de ne jamais rien laisser passer et de nous exprimer publiquement sur ces questions. Rien n’est pire que le silence. »

Source : Ministère des Affaires étrangères et européennes. (Paris, 21 juin 2011).

Dernière modification : 21/06/2011

Haut de page