Journée de lutte contre la tuberculose (24 mars)

La France, pays membre de l’Organisation panaméricaine de la Santé (OPS/PAHO), contribue activement à la lutte internationale contre la tuberculose.

Le ministère des Affaires étrangères et européennes a contribué pour 300 millions d’euros au Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (FMSPT) qui fournit 60% de l’aide internationale contre la tuberculose, ayant ainsi permis à près de huit millions de malades d’accéder à un traitement efficace dans 104 pays depuis 2002. La France est le deuxième contributeur au FMSTP qu’elle s’est engagée à soutenir à hauteur de 1.080 milliards euros pour les trois prochaines années (2011-2013).

L’initiative UNITAID, financée à plus de 60% par le ministère des Affaires étrangères et européennes agit en partenariat étroit avec la Facilité mondiale pour le médicament (Global Drug Facility) et l’OMS pour rendre moins chers et donc plus accessibles des traitements anti tuberculeux efficaces.

Sur le plan bilatéral, l’appui de la France est avant tout intégré aux projets en santé mis en œuvre par l’Agence française de développement (AFD). L’AFD apporte ainsi, en plus de son soutien à l’Union internationale contre la tuberculose (UICTMR, basée à Paris), à 5 pays d’Afrique orientale et centrale, un appui régulier dans la mise en œuvre de leurs plans nationaux de lutte contre cette maladie, pour plus de cinq millions d’euros sur 3 ans.

Il faut enfin signaler la mobilisation de nombreuses équipes de recherche françaises pour mettre au point les vaccins, diagnostics et thérapeutiques adaptés aux contextes des pays en développement et qui permettront d’accroitre l’efficacité des programmes de lutte.
La tuberculose reste un défi majeur de santé publique et un problème de développement qui entraine des préjudices importants pour les populations des pays à ressources limitées. La France reste mobilisée aux côtés des plus pauvres et avec la communauté internationale pour l’atteinte des objectifs du millénaire du développement dans ce domaine.

Si la tuberculose persiste en France au sein de certains groupes vulnérables, elle est surtout une maladie qui affecte les pays les plus pauvres et particulièrement ceux touchés par la pandémie VIH/SIDA, la tuberculose constituant la première cause de décès des malades affectés./.

Source : Mission permanente de la France auprès de l’OEA. (Washington, 16 mars 2011).

Dernière modification : 23/03/2011

Haut de page