José Alencar était « un homme de culture et de fortes convictions. »

« J’ai appris avec beaucoup d’émotion la nouvelle de la disparition de José Alencar Gomes da Silva, vice-président de la République fédérative du Brésil, de 2003 jusqu’en décembre dernier.

Dans ces circonstances douloureuses, nous nous associons à la tristesse du gouvernement et du peuple brésiliens.

Aux côtés du président Lula, José Alencar a contribué à la construction d’un État démocratique plus juste et plus moderne. Homme de culture et de fortes convictions, il a montré sa détermination et sa ténacité dans ses nombreuses fonctions, comme chef d’entreprise et comme responsable politique. Son courage et sa ténacité face à la maladie nous resteront comme un exemple.

Ami proche de la France, il avait participé à la création des liens remarquables unissant aujourd’hui le Brésil à notre pays.

La France adresse ses condoléances au gouvernement et au peuple brésiliens ainsi qu’à la famille et aux proches de José Alencar »./.

Source : Bernard Valero, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères et européennes. (Paris, 31 mars 2011).

Dernière modification : 31/03/2011

Haut de page