G20 : lutte contre l’évasion fiscale

Le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères et européennes, Bernard Valéro, a été interrogé sur les propos du président du G20, M. Nicolas Sarkozy, citant l’Uruguay parmi les paradis fiscaux.

Question - Le président de la République est intervenu sur les paradis fiscaux et a mentionné l’Uruguay lors de la conférence de presse finale du G20 à Cannes. Quel est l’état des relations entre l’Uruguay et la France ?

Bernard Valéro - Nous rappelons que le président de la République s’exprimait comme président du G20 sur les paradis fiscaux le 4 novembre à Cannes. Il ne s’agissait en aucun cas d’une déclaration à titre national. Ces propos reprenaient les conclusions du rapport du Forum fiscal mondial (FFM), groupe de travail auquel participent 105 pays et territoires, dont l’Uruguay.

Nous sommes confiants dans la volonté des autorités uruguayennes de lutter, aux côtés du G20, contre l’évasion fiscale et rappelons à cet égard que la France et l’Uruguay ont signé le 28 janvier 2010 un accord d’échange d’informations fiscales (TIEA). Ce texte est actuellement en vigueur.

Nous souhaitons vivement que ce malentendu ne remette pas en cause l’excellente qualité des relations bilatérales entre l’Uruguay et la France.

Source : Ministère des Affaires étrangères et européennes (8 novembre 2011).

Dernière modification : 09/11/2011

Haut de page