États-Unis : condamnation à mort de M. Warren Hill

La France exprime sa préoccupation concernant la situation de M. Warren Hill, atteint de troubles mentaux, dont l’exécution est prévue demain, mercredi 18 juillet. Elle rappelle son engagement constant en faveur de l’abolition de la peine de mort, quels que soient les lieux et les circonstances.

La France exprime sa préoccupation concernant la situation de M. Warren Hill, citoyen américain atteint de troubles mentaux, condamné à mort en 1991 dans l’État de Géorgie et dont l’exécution est prévue demain, mercredi 18 juillet prochain. Nous espérons qu’une issue favorable sera trouvée pour éviter l’exécution.

La France appelle tous les États continuant d’appliquer la peine de mort à respecter les garanties internationales pour la protection des droits des personnes passibles de la peine de mort, comme le principe de non-application de la peine capitale aux mineurs, aux femmes enceintes et aux personnes souffrant de troubles mentaux, conformément à la résolution 1984/50 du Conseil économique et social des Nations unies.

La France rappelle son engagement constant en faveur de l’abolition de la peine de mort, quels que soient les lieux et les circonstances. Elle réitère son appel solennel à un moratoire universel, comme première étape vers l’abolition définitive de la peine de mort.

Source : Porte-parole du ministère des Affaires étrangères (Paris, 17 juillet 2012).

Dernière modification : 17/07/2012

Haut de page