Despedida de l’Ambassadeur du Mexique à l’OEA

Le 12 juin, le Conseil permanent de l’OEA a rendu hommage à l’Ambassadeur Joel Hernandez, Représentant permanent du Mexique, appelé à d’autres fonctions. L’ambassadeur de France, Pierre Henri Guignard, l’a salué au nom des observateurs. Intervention :

« Monsieur le Président,

Permettez-moi tout d’abord, comme l’ont fait les Délégations des Etats membres, de remercier le Représentant permanent du Guatemala pour l’accueil qu’il nous a réservé, avec le gouvernement et le peuple guatémaltèques, à nous observateurs, à La Antigua, à l’occasion de la 43e Assemblée générale de l’Organisation.

Monsieur le Président, notre collègue Joel HERNANDEZ, Représentant permanent du Mexique, s’en va. La somme des interventions que nous venons d’écouter, constitue un juste hommage au travail réalisé dans cette enceinte par notre ami Joel qui nous abandonne beaucoup trop tôt ; elle est aussi la preuve éloquente de la capacité du Représentant permanent du Mexique, avec toute sa délégation et avec l’appui de Socorro, à tisser des liens très forts, très intenses. Diplomate de carrière, Joel est par ailleurs fin politique ; sa trajectoire remarquée au sein de l’OEA l’atteste sans ambigüité.

Au nom de l’Ambassadeur d’Espagne, au nom de l’Ambassadeur d’Italie, en mon nom propre et, j’en suis certain, au nom de tous les observateurs, je souhaite nous associer aux témoignages de profonde amitié et de reconnaissance qui viennent d’être prononcés. Joel HERNANDEZ a toujours pris en compte nos préoccupations. Disponible, ouvert, il a été, notamment à la présidence du Conseil permanent, un interlocuteur soucieux d’approfondir le dialogue avec les observateurs.

Sor Juana Inés de la Cruz écrivait en son temps que « Sin claridad, no hay voz de sabiduría ». Dans toutes ses entreprises, Joel HERNANDEZ nous a administré la preuve qu’il avait parfaitement compris ce précepte du grand écrivain mexicain. Il a été clair dans son engagement pour renforcer le système interaméricain des droits de l’Homme, à la présidence du Conseil permanent, face aux crises qui ont secoué le continent et, dernièrement encore, en travaillant à cette déclaration sur la peine de mort prononcée par huit Etats membres lors de l’Assemblée générale. Bien qu’il soit juriste aussi (!), Joel HERNANDEZ nous a démontré que l’on pouvait être diplomate et précis ; il nous a convaincus que la solution de situations complexes relevait souvent de l’expression d’une certaine sagesse.

C’est que dans toute son action, notre collègue mexicain a fait preuve d’un engagement personnel sans faille au service de l’Organisation, à la hauteur de l’ambition pour les Amériques exprimée avec talent par son illustre compatriote Octavio Paz qui écrivit : « América no es tanto una tradición que continuar como un futuro que realizar. »

A l’Ambassadeur HERNANDEZ, je veux exprimer toute notre amitié. Je lui souhaite plein succès dans cette nouvelle étape de sa vie professionnelle. Et je sais que nous nous retrouverons dans un futur que je n’espère pas trop lointain. »

Source : Mission permanente de la France auprès de l’OEA (Washington DC, 13 juin 2013)

Dernière modification : 14/06/2013

Haut de page