Colombie : la France appelle à la libération du journaliste français Roméo Langlois

Le 30 avril, le porte-parole adjoint du Quai d’Orsay a répondu à une question sur la situation du journaliste français Roméo Langlois porté disparu depuis le 28 avril.

« Question : Sur le sort du journaliste de France 24 en Colombie, y a-t-il eu une revendication des FARC permettant d’affirmer qu’il est leur otage ? Confirmez-vous qu’il est blessé comme le dit le ministre colombien de la défense ?

Réponse : Les informations dont nous disposons sont que notre compatriote a été pris dans une embuscade alors qu’il effectuait un reportage sur une opération de lutte contre le trafic de stupéfiants.

Au cours de cette opération, il aurait été blessé et capturé avec cinq soldats colombiens qui ont été libérés alors que M. Roméo Langlois est toujours retenu. Même s’il n’y a pas de revendication formelle de son enlèvement, nous considérons avec les autorités colombiennes que notre compatriote est très probablement aux mains des FARC.

Nous tenons les FARC pour responsables de la situation de M. Langlois. Elles se sont engagées publiquement à renoncer aux enlèvements. Nous leur demandons instamment de respecter cet engagement et nous les appelons à libérer immédiatement M. Langlois.

Comme le ministre d’Etat l’a déclaré le 29 avril, nous sommes pleinement mobilisés pour obtenir la libération de notre compatriote. Nous sommes en contact étroit avec les autorités colombiennes, la famille de M. Langlois ainsi qu’avec la rédaction de France 24 pour laquelle il travaille. »

Source : Porte-parole adjoint du ministère des Affaires étrangères et européennes (Paris, 30 avril 2012).

Dernière modification : 02/05/2012

Haut de page