3 mai : Journée mondiale de la liberté de la presse

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, rend hommage aux journalistes à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse. Il rappelle que les Etats ont le devoir de protéger ceux qui assurent la liberté de notre information. Déclaration :

« En cette journée mondiale de la liberté de la presse, je rends hommage à tous les journalistes qui, dans le monde, œuvrent au nom du devoir d’information et de vérité, parfois au péril de leur vie.

Depuis le début 2013, dix-neuf journalistes ont été tués dans l’exercice de leur profession. Avec quatre-vingt-dix journalistes tués en 2012, Reporters Sans Frontières a fait état l’an dernier de la pire année depuis son premier bilan en 1995. Je tiens en particulier à saluer la mémoire de nos compatriotes Olivier Voisin et Yves Debay, tués au cours des derniers mois en Syrie.

Parce que la liberté d’expression et la liberté de la presse constituent des droits fondamentaux qui doivent être universellement respectés, le libre exercice du métier de journaliste est l’une des priorités de notre politique des droits de l’Homme. La vingt-et-unième session du Conseil des droits de l’homme des Nations unies nous a permis, le 27 septembre dernier, d’adopter une nouvelle résolution sur la protection des journalistes dans les conflits armés.

Nous avons le devoir - et cette journée nous le rappelle - de protéger ceux qui assurent la liberté de notre information. »

Source : Porte parole du ministère des Affaires étrangères (Paris, 3 mai 2013).

Dernière modification : 03/05/2013

Haut de page