ORGANISATION DES ETATS DE LA CARAIBE ORIENTALE (OECO – OECS)

Fiche d’identité/ PNG

  • Date d’entrée en vigueur : 18 juin 1981
  • Directeur Général : Didacus Jules (Sainte-Lucie)

Organes permanents :

  • L’Autorité de l’OECO : constituée des Chefs de Gouvernements, elle élabore la politique de l’Organisation. La direction de l’Autorité est tournante entre les Etats membres pour une durée d’une année. Elle est assumée depuis juin 2013 par Antigua et Barbuda.
  • Conseil des Ministres : agit sur de nombreux domaines qui lui sont dévolus par l’Autorité de l’OECO, à laquelle il peut transmettre des recommandations.
  • L’Assemblée de l’OECO : composée de membres des Parlements nationaux des Etats membres, elle peut émettre des propositions pour modifier un texte de l’Organisation.
  • La Commission de l’OECO : organe principal responsable de l’administration de l’Organisation. Elle est dirigée par le Directeur Général.

Pays Membres (9) :

o Anguilla
o Antigua & Barbuda
o Iles Vierges Britanniques
o Dominique
o Grenade
• Montserrat
o Sainte-Lucie
o Saint-Kitts-et-Nevis
o Saint-Vincent-et-les-Grenadines

Langue officielle  : anglais

Type d’organisation  : organisation d’intégration économique et de coopération

Qu’est-ce que l’OECO ?/

L’OECO est une organisation dont l’objet est la coopération et la promotion de l’unité et de la solidarité entre les Etats Parties. L’Organisation est l’évolution du Marché Commun de la Caraïbe Orientale crée en 1968 pour remplacer la Fédération des Indes Occidentales qui venait de disparaître. Il s’agissait, pour ces îles qui devenaient indépendantes, de conclure un accord d’entraide favorisant le développement de chacune d’elles.

Le traité fondateur a été révisé le 18 juin 2010. Il établit l’union économique de l’OECO, rendant possible la création d’un espace économique et financier commun. Cela implique que les biens, les personnes et les capitaux se déplacent librement, et que la politique monétaire et fiscale est harmonisée entre les Etats membres. De plus, une vision commune du commerce, de la santé, de l’éducation et de la préservation de l’environnement est mise en œuvre dans le cadre de l’Organisation des Etats de la Caraïbe Orientale. Le nouveau traité pose les jalons d’une compétence législative globale qui devrait permettre l’adoption de textes communs.

Les Iles disposent d’une monnaie unique, le Dollar de la Caraïbe Orientale dont l’émission est contrôlée par la Banque Centrale de la Caraïbe Orientale. Seules les Iles Vierges Britanniques n’ont pas adopté cette politique monétaire commune et continuent d’utiliser le Dollar américain comme monnaie.

L’OECO entend permettre aux Etats membres de parler d’une seule voix et ainsi de peser davantage sur la scène internationale.
Par ailleurs, les Etats membres sont soumis pour les affaires judiciaires à la compétence de la Cour Suprême de la Caraïbe Orientale.
Depuis 2010, la France a un ambassadeur accrédité auprès de l’Organisation des Etats de la Caraïbe Orientale, M. Eric de la Moussaye. Cela doit permettre d’approfondir la coopération qui existe depuis plus de 20 ans entre la France et l’Organisation. Les principaux thèmes sur lesquels portent les discussions sont la santé, l’éducation ou la protection de l’environnement. Depuis 2009, la France entend intégrer davantage les départements d’outremer dans leur environnement régional. Ainsi, la Martinique et la Guadeloupe se sont portées candidates au statut de membres associés au sein de l’Organisation. Leur candidature est en cours d’examen.

Contact/

Organisation of Eastern Caribbean States
Po. Box 179
Castries, St-Lucia

Pour plus d’informations/

Dernière modification : 08/07/2014

Haut de page